Opération Commando Dieppe Bolbec

Le commandant (Eric M) avait établi son camp de base la veille au soir à l’abbaye en bon organisateur pour réceptionner la bleusaille et tout le matériel, le président avait pour mission le transport de troupes, tout deux ainsi qu’Isabelle M nous emmenèrent jusque Quiberville ou le parachutage eu lieu tout en douceur finalement 😉, une photo de groupe avant départ (📸 qui devrait être réussie car Isabelle a eue le mot juste pour nous faire sourire 😀, voir plutôt éclater de rire)…

On abandonne nos précieux chauffeurs pour se mettre à la tache, la météo est avec nous. Le brigadier tonton ayant choisi une tenue camouflage ❇ pour ne pas se faire repérer est celui qu’on remarque le plus étrangement 😉.

Une bonne bouffée d’embruns avant de quitter la digue et s’engager sur un sentier qui longe une rivière, idéal pour l’échauffement musculaire, le commando se constitue de 11 gars et d’Adèle (8 en musculaire et 4 VAE) le Corse ferme la marche, les dénivelés se succèdent sans trop de difficultés, un petit talus de quelques mètres va quand même nous faire mettre pieds à terre (ou plus, le cul par terre pour moi) sauf le mécano (Bruno) qui relève le défi. Caporal chef Ludo a des bruits de dérailleur qui le perturbe mais ça tient bon, de belles successions de chemins jusque St Laurent, seul 1 chemin encombré d’arbres fraichement abattus a nécessité du portage et là on peut comparer le poids des vélos… Patrick, le reporter photos, crève sur la route et tente la bombe anti crevaison, puis quelques kilomètres pus loin la cartouche de co2, enfin il amuse la galerie quoi 😆, un peu de goudron avant le repas, ça relance et le peloton s’étire en longueur. Jc nous a rejoint à Doudeville devant le resto pour faire la 2ème partie avec nous. le commandant n’a pas voulu que nous allions au « messe » mais à « l’ordinaire » 😉, comme je leur ai écrit le resto est typique, rustique, authentique et fromage qui pique, l’endroit est unique, les propriétaires sont collectionneurs de vieux objets et sont chaleureux, tout y est vintage…

Pas le temps de digérer que déjà nos fesses retrouvent les rudiments de la selle (celle du vélo, je précise 😀) un peu plus loin il semblerait que nous ayant un chemin privé et le propriétaire nous l’explique de façon très claire. il y a une belle descente en S qui rejoint Oherville et là il s’agit d’être fin pilote afin de négocier les épingles à cheveux, après Héricourt un gros pétard nous attend, le relief s’atténue il y a plus de chemins de plaines vers Cléville Alvimare Trouville Alliquerville, un gros coup de moins bien s’empare de moi et j’en bave pour rester au contact, le colza dans le pif n’y arrange rien, j’ai l’impression de ne plus ventiler 🐽…

Une trajectoire imparfaite du coté de Grandcamp et JC va finir sa course sur le barbelé (le parcours du combattant, c’est en dessous normalement) quelques soins et l’on repart vers Lintot, La dernière descente porte bien son nom tellement est l’est : le val horrible… caillasses et trous à souhaits et JC va crever à son tour, le commandant en profitera pour donner quelques cours de réglages suspension pendant l’interlude, il fait le job le « baveux »😆😉.
Traversée du parc de l’abbaye et arrivée au camp de base du matin ou nos véhicules étaient garés, Isabelle M et L et le président sont là pour nous remettre la récompense, une bière fraiche à chacun pour débriefer la journée, quelques rigolades et l’on doit retrouver nos quartiers.

Merci à Eric, Philippe, Yves, Isa et Isa pour leurs soutiens logistiques ou techniques qui ont permis que cette journée soit parfaitement réussie.

Sylvain

A propos webmaster

le club VTT de Bolbec existe depuis 1994. Il compte en 2012 plus de 50 membres. Pour plus d'information, vous pouvez contatcter notre président Yves Lefrançois ici: yl76vtt&orange.fr (remplacer & par @)
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.