caux bike ride: photos officielles

Si vous n’avez pas Facebook, voilà quelques photos issues de leur album:

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Caux bike ride: bien mais fatigant…

Les Photos

Beaucoup de monde à cette rando, même en arrivant à 8h les organisateurs ne savaient pas où me garer! Du club, par contre, pas grand monde: Jean-Claude qui est parti en premier, puis Cyrille, Delphine, Fabrice T et Ludo arrivent juste avant 8h30. Ludo qui n’a pas roulé depuis 3 mois part sur le 30 mais il va vite nous perdre. Une montée pour commencer puis tranquille jusqu’à la bifurcation du 30 où les bosses se font plus nombreuses et parfois bien raides (pour un parcours familial, faut déjà être entraîné) mais tout passe sur le vélo. 13 km boisés et sympas jusqu’au ravito en forêt du Maulévrier, une descente très sympa avec épingles sur terre molle, seule Delphine n’a pas aimé. La suite du 45 est à l’avenant avec succession de bosses et descentes sur des chemins parfois peu usités, bien, mais en approchant du ravito 2 ( le même) Fabrice a mal au dos et le webmaster fatigue. Cyrille et Delphine repartiront à leur rythme, les « boulets » un peu plus tard. Je cale dans la côte du ravito, les autres peinent mais passent à vélo, eux! Encore des bonnes bosses dans les bois, il faut insister pour tout passer sur le vélo, la côte de la mousse va être fatale au dos de Fabrice, je finis seul avec de la plaine entre St Arnoult et Caudebec, heureusement que le terrain est moins escarpé! 44 km à l’arrivée pour 1100 m de D+, 14 de moyenne environ, jambes dures et températures estivales ne favorisent pas l’effort. Bref, une bonne rando très bien organisée, peut-être un peu trop physique par rapport aux rares parties ludiques? Il y a de quoi faire par ici, alors à l’an prochain!

Ci-dessous, le parcours officiel du 45.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Ponts et Chaumières à Pont Audemer: Magnifique!

Nous n’étions apparemment que 4 du club ce matin: Fabrice, Jules, Bruno et le webmaster. de 25 à 80 km, le choix était vaste, on a opté pour le 50 km -et 800 m de D+.

Je ne vous décrirai pas en détail la rando,  je vous parlerai seulement des moments les plus marquants: On commence par une longue montée fatigante puis descente très amusante et passage (privé) technico-ludique puis les montées et descentes vont s’enchaîner sur des chemins inconnus de nous, certains visiblement juste défraîchis qui auraient fait b… bonheur  de Laurent S: rarement on a connu ça en dehors des chemins de Lolo à Ste Gertrude! Les montées s’enchaînent à un rythme soutenu, Bruno peine en raison de poumons encombrés alors que Fabrice souffre du dos, Jules et le webmaster (pour une fois!) ont la forme. Notons l’amusante chute de Jules dans un virage descendant en épingle… Un ravito à 22 km, déjà 500 m de D+ au compteur! Fabrice part sur le 35 (qui en fait 39) le reste du groupe continue sur le 50 avec une connaissance qui finira avec nous.  Notons la chute de votre serviteur sur le goudron, presque à l’arrêt, pédale récalcitrante 🙁  Un peu moins de montées (quoique) mais du ludique toujours sur des chemins inédits! Le fléchage fait à l’économie nous fera faire 2 km en trop, c’était pas utile franchement vu les guiboles qui durcissaient sur la fin… Une crevaison pour Bruno (réparée par le latex). Si un jour on repasse par St Philbert, il faudra absolument jouer autour des ruines du château, pour la vue et le magnifique passage en dévers technique qui suit!!! 2 ° ravito vers le 45° km , les derniers km ne sont pas vraiment plats, les crampes ne sont pas loin mais Bruno va mieux et on finit à bon train. Je signale à la maman de Jules l’effort qu’il a fait pour ne pas se salir en évitant quelques passages à gué 😀  Crevés et pressés d’arriver, on refuse de faire le grand détour jusqu’au centre-ville pour rejoindre la voiture au plus vite, il est déjà 12h45! 54 km (dont 2 de trop) mais 1042 m de D+ pour 800 annoncés, on comprend la fatigue…

Bref, à part le fléchage un peu léger, j’ai ADORE cette rando – et je ne suis pas le seul- la plus belle de l’année assurément!

ruines du château de Montfort

Publié dans Non classé | 2 commentaires

weekend VTT: dimanche

Après une journée de samedi dans la tradition avec un départ et arrivée au gite, un circuit absolument ludique, technique et qui restera dans les mémoires des participants, place à un parcours (pour le dimanche) qui était réclamé de longue date avec retour à Bolbec ( à l’ancienne)..
La monstrueuse averse de la veille au soir pouvait laisser présager un terrain humide mais ce ne sera pas le cas, tout juste meuble, juste comme il faut avec quelques éclaboussures pour la déco du cadre des vélos.


Quelques hectomètres et une grosse descente vers la seine se présente à nous, Fred nous prévient d’y aller mollo car il y a quelques arbres à sauter, euh! vu la taille des arbres il aurait fallu être un gibbon pour les sauter (on fera de notre mieux pour passer dessus, dessous, dedans, à travers branches), ensuite on longe le chemin de halage très agréable et bon pour la mise en jambes. Heurteauville puis remontée du G.R pour rejoindre la foret de Brotonne (une pause entre temps à la table d’orientation : une brume nous gâche la vue sur l’abbaye de Jumièges mais œil de lynx Delphine en est persuadée, elle est juste là 😉. Le printemps révèle toutes ses senteurs et couleurs dans cette végétation luxuriante, les gouttelettes de rosée remontent jusqu’à nos visages par la rotation de nos roues telles un moulin. Tout ça est bien agréable ; petit problème de dérailleur pour Bruno (vite réparé) on lui dit d’entretenir son vélo mais il ne nous écoute pas 😉 , crevaison pour Fred mais à part ça, ça trace plutôt bien pour le petit groupe de 9, même Vincent (bien reposé de la veille) tient le rythme cadencé. Une belle descente vers Aizier est annoncée, on est autorisé à tout lâcher? Bruno et moi sommes volontaires pour mener le train (53 km/h) mais les wagons ne sont pas trop décrochés (ça suit… à distance) une épingle à cheveux et demi-tour pour mieux remonter en pente douce (au début) mais nouvelle crevaison, encore un bout et arrivée à Vieux Port ou le président nous attend avec le repas du midi. Les marcheuses ne sont pas encore arrivées, un petit groupe va à leur rencontre tandis que les autres préparent le buffet. Le passage à gué a été fatal à Isabelle qui a glissé sur les rondins de bois et ça fait flop dans les chaussures. Petites binouses et cake apéro (merci à tous) puis on se restaure en pique-niquant sur l’herbe, on ne s’éternise pas car la pause dèj de la veille avait semble-t-il fait autant de bien que de mal quand il s’agit de remettre en route…Vincent reste à quai, on continue à 8, la côte d’arbre en arbre pour débuter, ça peine un peu mais on n’était même pas tiède en bas, ça aura eu pour effet de nous mettre en route.

Le rythme est désormais en place, un peu trop pour J.C qui commence ses variantes, ah! il se sent filou en approchant de « cheu » nous. Le profil descendant des derniers chemins avant le bac est un régal pour la relance, ça joue. Pile poil pour embarquer mais Vlad se fait désirer par la faute d’un coup de fil, c’était juste… Après Radicatel, la montée vers St jean est éprouvante (sauf pour J.C qui a rusé) l’abbaye puis sente aux pommes à bon train, cyrille en locomotive comme dab’ et arrivée au bois du vivier (Bolbec). Dernier ravito pour récupérer et chacun regagne ses pénates, encore un peu de travail pour le couple présidentiel et moi et c’est la fin d’un bon, très bon week-end, une organisation réussie grâce à tous et une ambiance chaleureuse comme le BVA sait les faire. Bravo pour vos coups de mains, vos efforts, votre participation et vos (sou)rires.
Sylvain

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

vidéo du samedi matin

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Weekend VTT 2019 : premier jour.

Comme chaque année, nous nous sommes donné rendez-vous pour un weekend VTT et/ou marche, organisé par notre Président et les membres du bureau. Cette année, le rendez-vous était fixé au gite du Panorama à Barneville sur Seine.

Toutes les photos

D’abord, je félicite Yves pour le choix du gîte! la vue est superbe – dommage, le ciel était très couvert- et les prestations de qualité: belles chambres de 3 ou 4 lits, avec douche, lavabo et WC pour chacune, parfait!

La première soirée fut, comme à son habitude, plutôt festive mais le nombre plus réduit de participants cette année s’est fait sentir: moins de folie que d’habitude!

Lever 7h30 samedi matin, le crâne un peu douloureux pour certains (!) avec 82 km et 1200 m de D+ au programme. Pas de pneu crevé  ou selle oubliée pour notre Prosper, juste des plaquettes de frein bien entamées…

Celles qui ne roulent pas partent pour 10 km de randonnée pédestre.

Le début est assez tranquille avec de la route et de la plaine, plutôt plat, puis on gagne la forêt avec un passage très agréable slalomant du côté d’Offranville avant d’entrer dans la forêt de la Londe. Quelques chemins larges et faciles entrecoupés de singles en dévers ou bosselés qui enchantent les roues de nos montures avides d’aventures! Notons le passage dans un tunnel obscur sous la voie ferrée! Eric M. , toujours prêt à nous faire rire, chute dans une ornière remplie d’eau, trop occupé à sourire au photographe Sylvain. 1 ravito tous les 15 km, toujours apprécié pour recharger les batteries (non, pas celle de Jean-Claude!) pour repartir et nous poursuivons par une première montée infernale avant d’attaquer le magnifique passage des grottes d’Orival.

 

Joie des yeux et du palpitant sur ces chemins techniques avec une péripétie « cocasse » de notre Prosper qui fera demi-tour sur le chemin à sens unique, il nous faudra 20 minutes pour le rattraper, le bougre!!! Ceci sera vite oublié par la magie des chemins empruntés, et ce malgré les estomacs qui réclament leur pitance; il nous reste 15 km dans les boucles de la Seine pour rejoindre la base Nautique de Bédanne et enfin nous restaurer, il est presque 13h. 2 crevaisons pour cette matinée. Jean-Louis (Luidji) nous accueille, déçu de n’avoir pas pu nous accompagner cette année, puis les femmes nous rejoignent et l’on peut manger au snack.

C’est vers 15h que l’on repart, sauf Vincent qui restera à dormir dans le camion. On longe la Seine avant de repartir en forêt pendant que les cerveaux se préparent  à la montée redoutée de la Bouille… Celle-ci sera à la hauteur de sa réputation, certain(e)s réussissent à la monter d’un trait, chapeau! J’avoue en avoir fait une petite partie à pieds, que dire d’Eric Sourdon qui n’a même pas roulé depuis 2 ans!!!

Une descente rapide/montée où le webmaster crève -réparation express grâce aux mèches de notre compressorman Eric, et on rejoint tranquillement la Seine par les bois… sous la pluie.  Il n’échappera pas à sa crevaison une dizaine de km plus loin…

Non content de se faire gentiment tremper, les  derniers chemins deviennent pénibles à rouler ( carrière défoncée puis chemin à vache?) puis vient la dernière côte, là encore très raide, pour remonter au gîte. Chacun pour soi , on y jette ses dernières forces et courage, c’est dur mais ça se monte quand même, la douche et la bière nous attendent!

C’est donc le corps épuisé et le derrière douloureux que l’on se dépêche de rentrer pour échapper aux trombes d’eau, il était temps. Pas de barbecue ce soir, dommage 🙁

Une journée « sympa » comme le dirait notre Jojo qui n’a pas démérité 🙂

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Bois du Vivier: l’aventure à domicile!!!

les photos

Un peu frais au départ pour les 7 présents, non 8 avec notre Prosper qui vient s’entraîner pour les 2 jours (3 mois qu’il n’a pas roulé?): Bruno, Jean-Nic, Cyrille, Sylvain, le webmaster, Frédo et Jojo avec un nouveau VTT Scott, l’ancien ayant été volé 🙁  Sylvain voit son amortisseur bien dégonflé, bizarre, et pas de pompe…

Petit tour dans le bois du Vivier avec 2 demi-tours: Depuis que Laurent n’y passe plus, les chemins disparaissent 🙁  Une première réparation pour Sylvain (eh oui!): perte du maillon rapide, la pince est obligatoire pour la virer! On passe chez J-N pour regonfler son amortisseur , puis on remonte derrière l’église, le chemin en dévers est traitre et cette fois c’est le Kona du webmaster qu’il faut réparer: axe de suspension qui se dévisse!  Bois Lhommet puis descente de la fontaine murée et on remonte le Val Horrible, un peu gras mais ça passe bien même si Vincent est à la traîne. Retour par le chemin des barbelés, le bois est méconnaissable avec tout le débardage et terrassement! On se retrouve au Becquet et Vincent disparaît sans prévenir – comme trop souvent- sympa pour les autres 🙁  Montée épuisante au-dessus de l’abbaye, certains mettent pieds à terre comme Cyrille et moi, alors Jean-Nic a la patate! Le champ au-dessus est labourée et enfumier, très sympa pour le chemin disparu, puis à droite et chemin inédit à St Antoine (chemin des Romains) avant de retrouver le Clos Pestel. On finit par une dernière montée épuisante (Val à la Reine) pour enfin revenir à la voiture juste avant midi, impeccable! Une belle sortie sous le soleil!

36 km pour 600m de D+ et un terrain parfois gras, espérons que ça va bien sécher pour les 2 jours! 🙂

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Notre-Dame de Gravenchon: bien!

Nous étions 12 ce matin, et c’est Sylvain qui nous a (fort bien) guidé. Son parcours s’inspirait de celui du mois dernier mais avec des variantes fort agréables, très bon choix! Paul et Alain étaient là, histoire de montrer qu’ils en ont encore dans les cuisses, ainsi que le président. Le parcours était à la hauteur de nos attentes avec du bois (enfin!!!) du technique et un peu de ludique sans grosse difficulté, tout pouvait se faire sur le vélo -même si tout le monde n’a pas tout passé, lol! Le fils de Fabrice est toujours aussi à l’aise quand d’autres sont à la peine, c’est pas juste! Le terrain un peu humide n’a gêné personne malgré les pneus été, pas de glissade impromptue, juste une double crevaison pour Eric M. avec une épine + un silex impressionnant, sans doute l’a -t-il planté lui-même pour nous faire le coup du compresseur! 😀 Yves est rentré + tôt  suivi plus tard de JC qui se dégonflait -de la roue-  alors que le reste du groupe a bouclé 42 km et 700 m de D+ juste avant midi, parfait! La surprise du jour est animalière avec une CIGOGNE près de St Arnoult, et je vous jure que j’avais mes lunettes!!!

LES PHOTOS

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Ourville, décevant

On était une dizaine ce matin pour la rando de Normanville avec départ à Ourville.

Nous avons tous été très déçu du parcours avec près de 75% de goudron !

On a eu l’impression quand il y avait le choix de plutôt prendre le goudron que les chemins.

Or les organisateurs nous avaient dit qu’ils avaient déplacé le départ pour qu’il y ait plus de chemins.

A l’unanimité on préférait les années précédentes.

Eric M

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le Trait: du bien et du moins bien…

Il fallait bien profiter du beau temps et des températures clémentes , même si ça caillait un peu ce matin. Bon, à vrai dire, après les -2°C de dimanche dernier, y’avait pas de quoi se plaindre 😀 Eric M, Bruno, le webmaster, Philippe (un revenant) , Jean-Claude, Delphine et Cyrille et Fabrice, arrivé un peu tard qui nous rejoindra vers le 15° km.

On commence par monter dans le bois (comme d’habitude), jusqu’en haut d’un coup, un peu dur à froid mais ça passe. On continue par la droite dans le bois plein sud, bien roulant puis on finit par sortir de la forêt pour du goudron, étrange…  la suite est pas mal plate avant de revenir sur le golf de Jumièges , le rythme est élevé et JC peine à suivre malgré son VAE… Philippe un peu à la traîne nous oblige à rester raisonnable et Fabrice nous rattrape en forêt au-dessus de la Seine, passage très sympa. Ravito au km 22 , Philippe repart sur le 30, nous continuons sur le 40, même pas peur! En fait, la suite comprend 15 km complètement plats avec étangs et bord de Seine, sans grand intérêt pour les vététistes acharnés que nous sommes il faut bien le reconnaître, nous tiendrons le 25 de moyenne pour faire passer ce passage plus vite, lol. Enfin, km 44, on retrouve le bois avec une montée fatigante direction le cimetière, ça monte toujours mais plus tranquille, Eric M affiche une bonne forme tandis que je peine à rester au contact. Quel plaisir de retrouver le bois, on se donne à fond pour les petites descentes restantes et on finit avec 41 km environ, il est 11h. Bière et sandwich à l’arrivée, un balisage sans accroc (même s’il fallait parfois ouvrir l’œil), une météo et un terrain idéal, dommage que le parcours manquait de technique -surtout le 40 en fait…  560 m de D+ à 17.7 de moyenne, et on aurait pu mieux faire 😉

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire